Le temps de Noël n’est pas fête pour tout le monde

Le temps des fêtes nous est encore arrivé et tout le monde s’affairent à se préparer pour cette période de l’année. Nous essayons de deviner quel cadeau nous pourrions acheter pour chacune des personnes qui nous sont les plus chères. Nos rêvasseries, nous sont parfois rabattues par notre budget, mais nous essayons quand même de faire plaisir à tout le monde.

Nous ne pouvons nous empêcher de penser à ceux qui nous ont laissé derrière au cours de l’année et à ceux qui les ont précédés pour un même voyage. Nous sommes nostalgiques et aimerions pouvoir recréer ces belles soirées, où tout le monde était autour de la table. Le temps de Noël ravive nos émotions et pour certains, soit pour fêter sa joie de Noël ou pour noyer sa peine nostalgique, vont ingurgiter jusqu’à ce que le vase déborde. La majorité réussiront à contrôler leurs impulsions et pourront passer cette période des fêtes en sécurité.

Cependant durant ce temps des fêtes, je ne peux pas m’empêcher de penser à ceux qui ont perdus le contrôle de leur vie en devenant complètement dépendant soit : de la boisson, de la drogue, etc. Leur addiction les a conduit dans une dépendance absolue, comme si quelqu’un d’autre avait prit le contrôle de leur vie pour les conduire dans toutes sortes de pétrins, les plus dramatiques les uns que les autres.

Cette double personnalité est difficile à expliquer par ceux qui sont aux prises avec cette maladie de l’âme, mais il est encore plus difficile à comprendre par ceux qui ne connaissent pas cette maladie.

Alors, j’ai voulu en ce temps des fêtes, donner mon explication de cette double personnalité créée par la dépendance, en composant ce monologue.

Ce sont deux amis: Gerar et Jarmin © qui se parlent dans un langage argotique.

Gérar en prison, reçoit la visite de Jarmin

Jarmin: Bâtor Gerar !!! qu’est-ce que tu fais icitte, toé là …

Ça pas de bon sens… pas toé en prison Gerar !?!?

Gerar: Ils m’ont mis en prison, Jarmin… Sa s’peu tu que soye rendu icitte… !?!?

Jarmin: Mais pour l’amour du bon yeu Gerar, peu tu bin me dire pourquoi, y on fait ça ?

Gerar: Y ont dit que j’avé tué quéqu’un avec mon char ! Tu’me connais toé Jarmin, tu sé bin que je su pas un tueur !

Jarmin: Bin non Gerar, té trop un bon gars, tu feré pas mal à une mouche !

Peu tu bin me dire… Mé, pour l’amour du bon yeu !! Qu’est-ce qui yé t’arrivé là… Gerar…

Gerar: J’leur é dit que c’ta pas moé qui avé faite ça, mais y m’ont dit que c’ta moé parce que j’ta là… et que c’ta mon char en plus !

J’ava beau dire que c’ta quelqu’un d’autre qui conduisa, mé y m’ont pas cru, y m’ont astiné pour me dire que c’ta bin moé, qui avé tué l’enfant… avec mon char…

T’ara du wère ça… Jarmin… Tout l’monde braillait…

Pis moé itou j’braillait, tu sé…

J’trouva que ça faisa pitié pour le ptit qui éta mort…

Mé j’trouva que ça faisa pitié pour moé itou, tu sé…

Parce que c’éta pas moé… c’éta l’autre qui avé voulu conduire l’char même si y éta saoul.

J’ava beau dire, que j’ava pas voulu faire ça, moé là !!!

Mè j’ai vu que tout l’monde qui me r’garda… et j’ai vu qu’il m’haissa toute la gang…

Il me cria toute… va t’en en prison, l’tueur !!

Y comprène pas Jarmin, que c’ta pas moé qui voula boére ce soir là…

Ma femme m’ava préparé à souper et m’attenda à maison…

Moé j’voula pas arrêter au bar, c’é l’autre qui voula arrêter…

J’ava beau d’y dire que j’voula pas boére et que j’voula m’en aller chez-nous avec ma femme, mé y continua à boére…

Je l’aime ma femme, tu sé Jarmin, mé elle non plus, a comprend rien…

A ma dit si tu voula pas boére t’avait yinque la peine de t’env’nir à maison…

J’lui disa que j’voula m’en v’nir, mè que je pouva pas, parce que l’autre voula pas s’en v’nir…

É pis là, ma femme m’a demandé… cé qui ça l’autre… et j’lui é dit…

Cé lui là, l’autre gars en dedans de moé … Yé rendu plus fort que moé!!!

Jarmin: Mé… Bâtor !! Gerar, ça fait comment de temp que t’é icitte, toé là ?

Gerar: Ça fa, euh… ça fé bin un gros 3 mois !

Tu sé Jarmin, quand j’é passé à cour, j’é compri que ça serva à rien que je dise que c’éta pas moé, il m’aurè pas cru quand même…

Jé plaidé coupabe à toute ce qui ont di contre moé pour en finir avec toute ça au plus sacrant !!

Ça fa… qu’il m’on condamné à 6 ans de prison !

Jarmin: 6 ans !!! Mé… Bâtor!! Gérar!!!, t’é pas fou… pas 6 ans en prison !

Gerar: Ouaih, 6 ans… mè tu sé Jarmin, que si tu fa pas l’fou, icitte en dedans, tu peu sortir dans 2 ans avec les libérations conditionnelles !!

Tu sé, Jarmin… y a des foua que… je cré bin que j’aimera autant resté en dedans pour 6 ans…

Jarmin: Pourquoi tu fera ça Gerar, si tu peu sortir en 2 ans ?

Gerar: Hé bin Jarmin, tu me oué tu, toé, en dehors parmi toute la gang qui m’connaisse… y vont encore dire, r’garde lé le tueur, c’é lui qui a tué l’pit gars avec son char !

Quand j’pense à ça Jarmin, j’me di, que j’aimera autant resté en dedans…

Ou peu être que… quant à sortir… j’aimera peu être mieu sortir de la vie…

A part ça Jarmin… y dise qu’apra un p’ti peu d’temp icitte, en d’dans, y peuve sortir l’aute gars qui y é en dedans de moé, pis qu’apra, je pourra m’en allé ché nous sans être obligé d’arrèté au bar de danseuses en r’venant à maison.

Tu sé Jarmin aprè un temp, cé une vie dure ça…

De suivre l’aute gars en dedans de toé… tout l’temp…

Et pis à part ça… ça vient que tout l’monde t’en veu !!!

Y comprenne pas ça, eu autres, que cé pas toé qui mène le char…

C’é bin simple, y a dè fois que t’aimera mieu mourir que de filer mal de même, en dedans d’toé.

J’y pense souvent Jarmin… mé tu sé, ma mére est encore vivante, elle aimera pas trop ça de savoir que je me su pendu au boute d’une corde…

Des fois je m’dis… Peut-être… Peut-être.. Après… quand a va être morte…

Tu sé, Jarmin, icitte en dedans, j’é l’temp pour pensé…

La nuite, quand y fa noir, en d’sous de mes couvartes, j’pense à ça, pis je braille tout bas, je n’veu pas que parsonne m’entende… Mé, des fois, j’regrette tellement que c’taute gars là aye embarqué dans ma vie, en dedans de moé.

Pis, sé tu quoi Jarmin… Toute ça là… Ça commencé quand j’prenna un p’tit coup pour m’amusé… et pis c’taute gars là est arrivé…

Des fois, y embarqua en dedans de moé… pis des fois y sorta… Mé tout d’in coup, y é t’embarqué… pis y é resté là…

C’é lui… qui a commencé à tout mené et y voula pu débarqué…

Pis regarde Jarmin, ce que ce gars là m’a faite faire … J’sus rendu en prison !!! aujourd’hui…

Pis ma femme, pis mé enfants me parle pu… Y a pu personne qui m’aime !!!

Y m’on toute abandonné !!! C’é dure tu sé, Jarmin !!!

J’sé même pu, si même toé Jarmin… tu vien à boute de m’comprende…

C’est mon premier Noël en dedans… J’sé pas comment sa va s’passé…

J’pense bin… que j’va ravaler le motton pas mal souven…

Quand je pense à Noël, Jarmin… Cé bin simple… sa m’attache l’estomac…

Quand j’pense à ma famille… ma mére… ma femme… mes enfants… pis toute la gang…

Y vont bin… être gèné de moé… Y voudront pas dire que Gerar est en prison pour Noël…

Et pis quand je pense à l’autre famille… La famille du petit gars que l’autre gars là… y a tué avec mon char…

Eux autres y tou… y vont être triste… eux autres y tou, y vont m’haïr…

C’te maudite dépendance là, m’a faite parde l’amour de tout l’monde…

Même ma vie, ne veu pu rien savoir de moé…

En tou cas Jarmin, essaye de m’oublié dans le temps de Noël et fa attention à toé… hein…

Si tu conduis ton char… Pour l’amour du bon yeu… Prend pas un coup !!!

« C’est ma manière à moi de penser à ceux qui souffrent de cette maladie de l’âme ».

Joyeux Noël à tous !

Percy Gagnon

Vous avez aimé cet article? Faites partie de mes contacts.

En plus de recevoir les nouveaux articles de mon blogue, récupérez votre extrait gratuit de 30 pages de mon nouveau livre, "Un bodyguard pour mon âme: La solution" en entrant votre prénom et courriel dans le formulaire ci-dessous.

Notez que ceci ne vous engage à rien, et vous pouvez vous désabonner en tout temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>