Une maladie de l’âme

Plus nous essayons de comprendre cette maladie, plus nous sommes perdus en conjecture devant les agissements de ces personnes qui nous sont chères et qui souffrent d’une dépendance quelconque. Nous sommes prêts à tout sacrifier, si nous le pouvions, pour faire en sorte qu’elles arrêtent de consommer et qu’elles reviennent à une vie normale.

Cette maladie devient contagieuse et provoque une co-dépendance en s’attaquant aux proches immédiats de la personne qui est aux prises avec la dépendance d’une addiction quelconque.

« Combien de nuits blanches à ne pas dormir, à s’inquiéter, à se réveiller en plein cauchemar tout en sueur, le cœur à la gorge en regardant par la fenêtre pour voir si, il ou elle, ne serait pas endormi dans l’auto ou en imaginant toutes sortes de scénarios plus tragiques les uns que les autres en ne sachant pas ou est rendu la personne qu’on aime vraiment malgré tout. »

Il faut comprendre que les co-dépendants ont eux aussi, un mal dans l’âme qui les font souffrirent autant que le dépendant lui-même si non davantage parce qu’ils ne s’enivrent pas ou ne se droguent pas pour engourdir leur mal.

Comment ça commence

Combien de fois avons-nous entendu quelqu’un faire la réflexion suivante concernant la consommation d’alcool ou de dogues d’un ami ou d’une connaissance :

« Si cette personne ne buvait pas elle serait une toute autre personne. »

« Dire qu’elle est une si bonne personne lorsqu’elle ne consomme pas. »

« Quand elle boit elle change complètement de personnalité. »

« Pourtant c’est une personne intelligente »

Personne ne réussi à comprendre comment une personne peut changer aussi radicalement lorsqu’elle a consommé de l’alcool ou de la drogue.

« Il semble qu’elle ne veut pas mal agir mais qu’il y a quelque chose de plus fort qu’elle qui l’amène à faire toutes sortes de gaffes ».

« Il semble qu’elle veut arrêter de consommer, elle fait des promesses répétées à l’effet qu’elle va arrêter mais elle recommence toujours et cela dure depuis des années ».

« Sa consommation fait souffrir toute sa famille, ses parents, sa femme / son époux et ses enfants. Tout son entourage s’inquiète pour lui ou pour elle et pour l’avenir de sa famille ».

Les accidents d’autos causant des blessures graves, des accidents mortels, l’hôpital, la prison, la faillite financière, l’éducation des enfants, font toutes parties des cauchemars de tous les autres membres de sa famille.

La violence familiale est un environnement malsain pour les enfants!

« Quand cela va-t-il arrêter ?
Ou cela va-t-il finir?
C’est le désespoir ! »

Nous pourrions élaborer des exemples semblables en quantité suffisante pour en écrire un livre de plusieurs centaines de pages.

Nous finissons par nous demander :

« Comment se fait-il que cette personne n’est pas capable d’agir normalement comme tout le monde! »

« Comment se fait-il que d’autres membres de sa famille sont normaux et qu’elle est si différente des autres. Comment se fait-il qu’un père, une mère, un frère, une sœur ou un de nos enfants ont-ils pu devenir malhonnêtes à un point qu’il n’y a plus personne qui peut lui faire confiance ».

Alors si nous pourrions faire l’historique de sa vie depuis son jeune âge, nous découvririons probablement que cette personne, à un moment de sa vie, pour enlever sa timidité ou pour s’amuser, qu’elle a consommé de l’alcool, fumé un joint, consommé des pilules de stimulation ou autre drogues de rue pour faire comme les autres.

Nous découvririons qu’elle a répété ces consommations pour le plaisir au début et plus tard pour se calmer lorsqu’elle cessait d’en consommer. Après un certain temps d’usage de toutes ces substances elle est devenue dépendante de celles-ci et a commencé graduellement à perdre le contrôle de sa vie.

Cette personne qui est aux prises avec ses dépendances ne veut réellement pas être dans cette situation et souffre le martyr de ne pouvoir en sortir, elle ne comprend pas elle non plus la raison de ses agissements bizarres, pas plus que les personnes qui l’entourent.

Comment cela peut détruire une vie

J’ai vu personnellement lorsque j’étais policier, une bataille entre amis en état d’ébriété qui a causé la mort d’un d’entre eux.

Il fallait voir les remords, les regrets, les pleurs de tous et chacun d’eux lorsqu’ils ont repris conscience de leur geste le lendemain, de même que la dévastation des membres de toutes ces familles impliquées dans cette tragédie. Tout cela à cause de la boisson et de la drogue.

J’ai vu des accidents mortels causés par des conducteurs ivres au volant.

J’ai vu une jeune fille entre autres qui se rendait à l’église pour la prière du soir au mois de Mai vers 19 heure, se faire couper et arracher une jambe complètement du corps à partir de la hanche alors qu’elle fut heurté par une auto conduite par un conducteur ivre.

J’ai retrouvé la jambe à quelques 20 mètres plus loin, coincée entre deux poteaux d’indication de rue.

Visionnez ce vidéo. L’ivresse au volant fait réfléchir :

Avertissements: certaines images du vidéo peuvent être choquantes.

Visionnez ce vidéo

J’ai vu un jeune homme de 20 ans, drogué qui a tourné son revolver vers lui-même et qui s’est tiré droit au cœur alors que je pénétrais dans sa chambre à coucher pour l’arrêter pour vol avec violence sur des personnes âgées. J’ai vu sa mère en pleurs entrer dans la chambre voulant me tuer à son tour parce qu’elle croyait que c’était moi qui l’avait tué en m’apercevant avec une mitraillette à la main.

J’ai vu deux frères drogués, que je venais de mettre en cellule pour vol à main armée dans une station de services, engueuler leur père en lui reprochant de les avoir trop gâté lorsqu’ils étaient jeunes. J’ai vu leur père pleurer en entendant leurs fils lui dire : « Ces toi qui nous a mené ici, c’est de ta faute si nous sommes en prison aujourd’hui.»

J’ai vu une femme avec toute la figure ensanglantée et du sang couler sur la porte de son réfrigérateur alors qu’il avait deux petits enfants qui pleuraient et qui tentaient de s’agripper à ses jambes. Elle venait de se faire battre violemment par son conjoint qui était ivre et drogué.

Je peu raconter des centaines d’incidents semblables, reliés à la boisson et la drogue, en plus de celle que j’ai écrite dans mon livre. Je crois que nous n’avons pas besoin de plus preuves pour nous convaincre que l’addiction à l’alcool et aux drogues est un malheur dont il faut de plus en plus en parler afin de tenter de s’entraider pour trouver un moyen pour améliorer la situation.

Comment s’en sortir

Tout d’abord il faut être conscient qu’il n’y a que la personne elle-même, qui est aux prises avec une addiction et une dépendance quelconque, soit de l’alcool, de la drogue ou autres, qui peut faire le geste pour arrêter de consommer.

Personne d’autre ne peut arrêter de consommer à sa place!

Il faut que cette personne ait le désir et soit prête à prendre la décision de faire quelque chose pour s’en sortir.

Pour provoquer ce désir, je crois que la meilleure méthode est de s’instruire sur la nature de cette maladie qui est créée par la dépendance suite à une addiction quelconque.

Il existe des recettes qui ont fait leur preuve dans le passé et qui sont élaborés dans mon livre.

Un Bodyguard pour mon Âme : La solution…

Je crois que j’ai très bien démontré dans ce livre, tous les bons moyens à prendre pour s’en sortir et que si une personne peut suivre cette recette que j’ai élaborée en détail et que j’ai personnellement suivi avec les résultats que vous allez découvrir en le lisant, il est possible à tous de s’en sortir si on a la volonté nécessaire pour la suivre.

Vous découvrirez dans ce livre que cette recette peut être suivie de différentes manières selon les différents moyens d’une personne à une autre. Avec ou sans argent du tout.

Percy Gagnon

Vous avez aimé cet article? Faites partie de mes contacts.

En plus de recevoir les nouveaux articles de mon blogue, récupérez votre extrait gratuit de 30 pages de mon nouveau livre, "Un bodyguard pour mon âme: La solution" en entrant votre prénom et courriel dans le formulaire ci-dessous.

Notez que ceci ne vous engage à rien, et vous pouvez vous désabonner en tout temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>